La marche était trop haute pour le GSF B

L'ailier Nicolas Delaosa à la relance./Photos DDM, Jean-Claude Boyer.

La marche était trop haute pour les espoirs figeacois face à une très belle équipe de Poitiers. Opposés hier après-midi sur le terrain de Saint Léonard de Noblat en quart de finale du championnat de France d’Excellence B à une formation poitevine particulièrement bien organisée autour de son ouvreur Panno, les coéquipiers de Valentin Vernière n’ont jamais trouvé la solution pour concrétiser leurs temps forts. Subissant la pression des Poitevins, les Figeacois n’ont jamais été en mesure de renverser la situation, trop de fautes et d’approximations venant contrarier toutes leurs tentatives.

Dès le coup d’envoi, les Poitevins prennent le jeu à leur compte et investissent rapidement la moitié de terrain des Lotois. Figeac se dégage mais sur le renvoi qui s’en suit, l’ailier Roy remonte le ballon, sert Badet revenu de son aile qui croise avec le centre Barret, ce dernier ne rencontrant aucune opposition, marque au pied des poteaux un essai transformé par Panno. Le jeu s’équilibre et les «Rouges et Noirs» accélèrent la cadence et poussent Poitiers à la faute. Pénalité que transforme Hugonnenc à la 13e minute qui permet au GSF de revenir à 3 à 7. Mais trop de fautes dans le jeu du GSF ne permettent pas aux Lotois de menacer la maîtrise de Poitiers qui aggrave le score à la 22e minute par une pénalité de Panno. Le jeu se durcit et l’arbitre sort les cartons jaunes pour le Poitevin Paquet à la 35e puis pour Pégourié P. à la 40e. Panno en profite pour ajouter trois points permettant aux Poitevins de tourner à la pause avec un avantage de dix points : 13 à 3.

À la reprise, ce sont les Figeacois qui prennent l’initiative et grâce à leur conquête en mêlée, poussent les Poitevins dans leurs retranchements. Sur la pénaltouche qui suit, le pilier Lecam poussé par ses coéquipiers s’écroule dans l’en-but pour un essai transformé par Hugonnenc.

À 10 à 13, les «Rouges et Noirs» commencent à y croire, mais ils retombent très vite dans leurs travers et rendent beaucoup trop de ballons. Poitiers, à l’inverse, déroule son jeu avec un Panno qui propose de belles alternances entre avants et trois quarts. Ce dernier aggrave le score de à la 50e minute (10 à 16) imité quelques minutes plus tard par Puygrenier suite à une belle percée des lignes arrières (10 à 23).

Sur le renvoi, le GSF jette toutes ses forces dans le combat et Laroze Chicot pointe en coin un essai refusé par l’arbitre suite à une faute signalée par l’arbitre de touche. Les Figeacois ne se découragent pas mais ne trouvent pas de solution et le score n’évoluera plus jusqu’à la fin du match. Cruelle déception pour les «Rouges et Noirs» qui terminent malgré tout la saison dans le top 10 d’Excellence B.

Poitiers B : 23   Figeac B : 10

M.T : 13-3. Arbitres : M. Thibault Roche (Côte d’Argent) assisté de MM. Corentin Latappy et Thomas Henri.

Évolution du score : 7-0 ; 7-3 ; 10-3 ; 13-3 ; 13-10 ; 16-10 ; 23-10.

Pour le GSF B : 1E Le Cam (46e), 1T et 1P (13e) Hugonenc.

Carton jaune : P. Pégourié (40e), Loredo (69e).

Pour Poitiers B : 2E Barret (5e), Puygrenier (55e), 2T (5e, 55e) et 3P (22e, 40e, 50e) Panno.

Cartons jaunes : Paquet (35e)

Figeac B : Sourzat, Pegourié T, Fafred, Verniere, Loredo, Loudieres, Felix, Pégourié P, Lacan M., Hugonenc, Desforges, Bru M., Cayrel, Laroze Chicot, Petit ; Le Cam, Mathieu, Sirvain, Porier, Roualdes, Doignon, De la Osa.

Poitiers B : Couturier, Kurdian, Marie, Paquet, Bergeon, Chotard, Carolo, Breliere, Verduzier, Panno, Badet, Barret, Caunes, Roy, Wahart ; Imbola, Soulat, Coquilleau, Puygrenier, Granet, Neveu, Legros.


Réactions

Bernard Landes Président du GSF : «C’est la fin d’une belle aventure, mais elle continuera la saison prochaine. En début de saison nous n’aurions pas parié un euro sur ce résultat, finir dans les huit meilleures équipes du championnat, c’est une belle satisfaction. On s’aperçoit qu’avec le cœur nous sommes arrivés loin, nous avons du travail, c’est une équipe jeune qui a besoin de grandir et de se fortifier, c’est dans des matchs comme celui-ci qu’une équipe se crée, un public nombreux était présent, ce soutien est une chance également. Ce groupe senior va continuer à progresser et cette dynamique va impacter tout le club la saison prochaine».

Gilles Cross, Jérome Bedou, entraîneurs : «Nous sommes déçus bien sûr, mais si nous sommes objectifs, nous devons reconnaître que nous faisons une mauvaise entame, on n’a pas pris le porteur du ballon et face à cette équipe bien en place ça fait cet écart à l’arrivée. Peut-être que le tournant du match c’est l’essai refusé qui nous aurait permis de revenir à 23 à 17 et là avec le cœur on aurai pu changer le cours du match. C’est vrai, nous étions un cran en dessous et nous avons failli sur nos points forts face à cette très belle équipe de Poitiers».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *