GSF : une défaite qui fait mal

Le talonneur Lovato et le GSF ont concédé la défaite hier face à Guéret./ Photo DDM, JCB

Le commentaire : Figeac a donc perdu le match qu’il ne fallait pas perdre. Face à des adversaires sans génie mais sûrs de leur force et qui se sont contentés d’attendre les fautes, les locaux n’ont jamais pu prendre l’ascendant. Est-ce la faute d’une certaine inexpérience, d’une trop forte pression, ou simplement d’un manque de chance ? On peut l’appeler comme on veut, la défaite est là. Rien à dire à cela, les Creusois n’ont pas réussi le hold-up du siècle, ils ont patiemment construit leur succès, sans fioritures, mais se nourrissant des fautes figeacoises. Ajoutons à cela la rouerie de l’arbitre de touche visiteur, qui s’est tout de même fait déjuger par deux fois par l’arbitre de champ, et voila les chances de qualification des locaux qui s’effilochent dangereusement.

Le tournant du match : On joue la 23e minute. Figeac mène 3-0, quand les visiteurs commettent un en-avant. Viazac réagit aussitôt, récupère la balle en bord de touche, tape à suivre pour lui-même et file seul vers les poteaux. L’arbitre de touche, un remplaçant des visiteurs, n’hésite pas et lève le drapeau. L’arbitre principal voyant le drapeau levé siffle la touche. Il avouera par la suite avoir suivi l’arbitre de touche, mais ne pas savoir s’il y avait eu passage en touche. De 10 à 0 pour Figeac, le score en reste donc à 3 – 0.

Le film du match : Malgré un début de match assez volontaire, et trois ballons portés mettant à mal la défense adverse, les «Rouge et Noirs» devront attendre près de vingt minutes pour ouvrir le score sur pénalité. Ils récidivent peu après, mais en fin de première période, les visiteurs viennent par deux fois dans les 30 mètres adverses et scorent par deux fois. 6 à 6 à la pause.

Le match reprend comme il avait commencé, avec des locaux qui dominent, et des visiteurs qui les laissent venir, en attendant les fautes qui leur rendront le ballon. Les buteurs locaux, pas dans un grand jour laissent filer 9 points au pied, et comme souvent dans ces cas-là, ce sont les adversaires qui scorent sur une rare incursion dans le camp figeacois. Il reste quinze minutes à jouer, mais toutes les attaques locales se briseront sur le mur vert des visiteurs.


Réaction

Clément Reydy, 3e ligne du GSF : «C’est râlant, et c’est souvent comme ça depuis le début de la saison : on domine mais on ne marque pas ! Nous n’arrivons pas à profiter de notre domination pour scorer. Est-ce la pression ? On savait que c’était un match très important pour nous, mais ça n’explique pas tout. On manque parfois de maturité. De plus on veut parfois aller trop vite. On devrait être plus patients par moments. C’est compliqué. On a raté trop d’occasions pour espérer l’emporter, et c’est souvent que ça nous arrive. C’est vraiment dommage de perdre ainsi. On est encore un groupe en construction. Cette défaite fait vraiment mal.»


figeac 6 — guéret 9

MT : 6-6. Arbitre : Pierre Massat (Midi-Pyrénées).

Pour Guéret : 3 P (33e, 39e, 64e) Mansa.

Cartons blancs : Dexidour (19e), Gaspard (46e).

Pour Figeac : 2 P (19e, 25e) Lafon.

Guéret : Rochelli, Gaspard, Dexidour, Adenis, Moraru, Fanton, Rebeix, Marchand, Lascout (cap), Le Roux, Lejeune, Large, Nodialobo, Beldean, Mansa. Sont rentrés : Ledoine, Guyot, Blondet, Enderlin, Le Moucq, Fayard, Augros.

Figeac : Fraysse, Nigou, C. Lafragette, Bertout, Fiches, Pégourié, F. Lafragette, Ciorascu, Viazac, Gumez, Desforges, Alvarez, Lafon, Doignon, Correia. Sont rentrés : Lovato, Penaranda, Ernest, Delmas, Reydy, Pardina, Lacan.

En lever de rideau : Figeac II bat Guéret II par 38 à 3 et conforte sa place de leader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *