Face à Périgueux, le GSF prend le quart

Le pilier Gaetan Fafred auteur d'un grand match en percussion./ Photos DDM, Jean-Claude Boyer

Le commentaire : Ils l’ont fait ! Les jeunes Figeacois ont logiquement battu Périgueux de belle manière, et sans contestation aucune. Face à un quinze périgourdin au pack de fort tonnage, mais aux lignes arrières assez empruntées, les «Rouge et Noirs» ont fait plus que se défendre, résistant d’abord, puis prenant le match à leur compte. Ils ont bien alterné leur jeu, sous la houlette d’un excellent Hugonenc à l’ouverture, mais c’est collectivement qu’ils ont mis à mal leurs adversaires, en les prenant au piège d’une défense intraitable et farouche. Rarement pris en défaut, ils ont profité des erreurs adverses pour mener quelques raids dangereux, qui leur ont permis de trouver l’ouverture puis de se confectionner un matelas confortable pour finir le match en confiance.

Le film de la rencontre : Les Figeacois connaissaient pourtant un départ difficile en concédant quelques fautes inutiles qui permettaient à l’artilleur périgourdin de passer deux pénalités. C’est à la demi-heure qu’Hugonenc remettait les deux équipes à égalité. Les «Rouge et Noirs» parvenaient à prendre un léger ascendant. Juste avant la pause sur une pénalité aux 15 mètres, Hugonenc tel un vieux briscard, prenait ses responsabilités et au terme d’une action individuelle, allait déposer le cuir au pied des poteaux.

À la reprise, le jeu s’équilibrait durant une vingtaine de minutes ponctuées de quelques pénalités, mais on sentait que Figeac prenait définitivement l’avantage. Après un cafouillage, l’arrière périgourdin devait aplatir dans son en-but. Mêlée à cinq, l’attaque figeacoise se déployait jusqu’à l’autre aile où Larroze-Chicot pointait dans l’angle. Cinq minutes après, Hugonenc passait le drop, synonyme de victoire figeacoise.

Il restait un quart d’heure à jouer, mais rien ne se passait jusqu’à l’ultime minute où Périgueux sauvait l’honneur après quelques séances de pick and go.

Et maintenant : On se prend à rêver. Mais les Figeacois doivent y croire.


Réaction

Gilles Cros, co-entraîneur du GSF avec Jérôme Bedou : «On avait l’envie, on savait qu’on pouvait le faire, mais on a quand même connu un départ inutile avec deux fautes bêtes qui leur font prendre le score. Mais le groupe ne s’est pas affolé pour autant. Les garçons ont remis de l’ordre dans leur jeu, ont resserré les rangs et petit à petit ont pris les rênes du match pour faire douter l’adversaire. Avec la chaleur, leurs gros gabarits ont souffert. On réussit un petit break avant la pause qui nous fait du bien. Après le repos, ils étaient encore dans le match, mais notre deuxième essai leur coupe les jambes. Nous avons alors compris qu’avec notre solidarité, et le public énorme qui poussait derrière, nous ne pouvions plus perdre. Avec Jérôme, nous leur avions demandé d’avoir du cœur et de l’envie. Ils ont été bien au-delà. Ce soir on va faire la fête, mais l’aventure continue et nous devons les garder sous pression».


figeac B 26 — Périgueux B 19

MT : 13-6.   Arbitre : Thibaut Roche (Côte d’Argent).

Pour Figeac : 2 E : Hugonenc (40e), Larroze-Chicot (60e). 2T, 3P (23e, 32e, 54e), 1 D (66e). Carton blanc : Pégourié (46e).

Pour Périgueux : 1 E Rabier (80e). 1T Rick, 4 P (3e, 25e, 40e, 57e) Bentaiba. Carton blanc : Dauher (31e).

Figeac : Sourzat, T.Pégourié, Fafred, Vernière (cap), Y.Loudières, Jammes, Loredo, P.Pégourié, Roualdès, Hugonenc, Desforges, Doignon, Cayrel, Larroze-Chicot, Petit. Sont rentrés : Le Cam, Félix, L.Loudières, Mathieu, Lacan, M.Bru, De La Osa.

Périgueux : Soury, Peyrony, Mathieu, Mokni, Rabier, Monribot, Boukenter, Rebierre, Petit (cap), Thizon, Roux, Dauher, Bentaiba, Adon, Rick. Sont rentrés : Audivert, Benchaib, Beusse, Vézine, Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *